Citations

La vérité est comme l'eau qui prend la forme du vase qui la contient.

Ce que vous pensez

Animations de vacances d'été
Mes enfants s’amusent à merveilles. Chaque année, ils demandent pour aller à Eté-Jeunes. Une super ambiance … Bravo à l’équipe
__________
Le Réverbère
Super, les conférences proposées sont très instructives. Merci
__________
Le Réverbère
Super
__________

Newsletter

Vous voulez recevoir l'agenda dans votre mail ?
Centre Culturel Le Réverbère
Floribert Dubois Prêtre historien

L’abbé Floribert DUBOIS naquit dans une famille profondément chrétienne, le 8 octobre 1872. Il fit ses études, avec six de ses frères, au collège de Herve. Alors que de douze enfants, quatre restèrent dans le monde, six garçons se destinèrent au sacerdoce et une fille entra en religion chez les soeurs de Saint Vincent de Paul. Ses études terminées, Floribert voulut entrer au séminaire et le 24 mai 1902, il recevait l’ordination sacerdotale des mains de Mgr RUTTEN (1).
Au début de son sacerdoce, il fut aumônier à l’hospice de la Kan à Aubel et dans la suite, vicaire de son propre oncle, à Mons-Crotteux. Il fut également vicaire à Chaineux. En août 1914, au début de la guerre, il remplit les offices de curé à Lixhe: tâche délicate, la paroisse n’ayant plus d’église. Durant plus de dix ans, le jeune curé se contenta d’une salle comme sanctuaire. Pendant ce temps, l’abbé DUBOIS travaillait dans le silence pour doter sa paroisse d’un nouveau temple.
Floribert Dubois Floribert Dubois
Floribert Dubois Le 11 avril 1924, l’adjudication avait lieu. En reconstruisant cette église, il fit tout pour conserver les vénérables restes de l’ancien bâtiment incendié. Il fit cependant ajouter un nouveau choeur et un transept. Le 14 juillet 1926, Mgr RUTTEN consacrait la nouvelle église. La famille Dubois est installée à la Strée ( Les Trixhes) à Froidthier depuis 1788, date à laquelle M.Balthazar Dubois épousa une demoiselle Domken et s’installa, au village, comme boulanger.
Après une vie sacerdotale pleine de mérite, l’abbé Floribert DUBOIS prit sa retraite en 1940 et se retira auprès de ses frères à Froidthier, sur la Strée à l’époque, actuellement Les Trixhes. Au linteau de la porte d’entrée, on peut lire les lettres gravées « B.D.B. » (Baltazar Dubois, boulanger : son arrière grand-père). Son activité ne s’arrête cependant pas là ! Il consacre son temps à parcourir les vieux registres paroissiaux pour retracer l’histoire de nos paroisses et villages sous l’ancien régime. Déjà comme curé à Lixhe, en 1935, il écrit, en collaboration avec un professeur de l’université de Liège, M. P. Debouxhtay, une monographie sur la paroisse : « La Seigneurie de Nivelle-sur-Meuse et l’ancienne paroisse de Lixhe ». C’est un érudit, auteur de nombreux travaux sur un grand nombre de villages du Pays de Herve.
En 1951, des notes sur l’histoire d’Aubel, Saint-Jean-Sart et La Clouse sont éditées. Malgré son âge, il ne craignait pas de se déplacer pour donner des conférences à Visé ou à Verviers. Le 28 mai 1952, à l’occasion de ses noces d’or sacerdotales, il fut mis à l’honneur par toute la paroisse de Froidthier.
Il a publié, en 1954, un ouvrage important sur l’histoire de Clermont-sur-Berwinne, Froidthier et Elsaute. Nul ne pourrait dire combien d’étudiants, de chercheurs et d’amateurs d’histoire locale sont allés le consulter et puiser dans ses ouvrages bien des renseignements inédits, du plus haut intérêt. Ses travaux ont presque tous paru dans des revues ou des journaux. Floribert DUBOIS est décédé à la maison familiale, Strée, à Froidthier (actuellement : Les Trixhes), le 10 mai 1966. (2)

Gaston Meessen
Céleste Schoonbroodt
D’après des documents et coupures de journaux (mai 1952, février 1953, 1965) de Gaston Meessen et le livre « Clermont-sur-Berwinne 1230-1980 » p. 205 et 238.
(1) Martin Hubert RUTTEN, évêque de Liège de 1901 jusqu’à sa mort en 1927,
frère de René RUTTEN, zouave pontifical de 1863 à 1870, conseiller provincial et bourgmestre de Clermont-sur-Berwinne de 1885 à 1918. (Livre « Clermont-sur-Berwinne 1230-1980 » p.238)
Une rue de Clermont porte son nom, celle qui relie la place de la Halle à la Chaussée Charlemagne.
(2) Registre de l’Administration Communale de Thimister-Clermont.
Le livre « Clermont-sur-Berwinne 1230-1980 » p. 205.
Copyright ©2007-2009 Benoit Brandt | Centre Culturel le Réverbère | XHTML 1.0 | CSS 2.1 | Tous droits réservés. | Contactez-moi
Signaler un problème | Contacter Le Réverbère
Haut de la page